• Sant'Antonino

    Sant'Antonino

    Ce nid-d’aigle est réputé pour être le plus vieux village de l’île, XI siècle, et servait de refuge aux paysans de la région chaque fois que les voiles barbaresques étaient en vue.
    Posé en équilibre sur un piton rocheux de 500 mètres de haut, entouré de pâturages rugueux, il est resté totalement authentique, avec ses étroites ruelles de pierre en pas d’âne, ses passages voûtés et ses hautes maisons aux couleurs ocre de la roche.

  • Centuri

    Centuri

    Premier port de pêche du Cap Corse.
    Cette ancienne cité romaine mérite largement le titre de « plus jolie marine » qu’on lui décerne volontiers.

  • Nonza

    Nonza

    Les maisons aux toits de lauze s’accrochent à la falaise noire, pressées les unes contre les autres, bordant des ruelles escarpées et des escaliers de pierre.
    Un chemin abrupt, taillé en escalier, descend vers la plage que surplombe une tour, en équilibre au bord de la falaise.

  • Murato

    Murato

    L’église de San-Michele, à 1 km de Murato.
    Ce bâtiment de style roman du XIIe siècle joue avec subtilité la carte des couleurs avec ses murs de marbre polychrome, vert, rose, jaune, et blanc.

  • Patrimonio

    Patrimonio

    Les vignobles qui encadrent le village se sont fait une solide réputation dans le monde entier. L’endroit est idéal pour déguster la production locale de blancs, rouges, rosés et muscat et les sollicitations ne manquent pas. Visitez les caves de Patrimonio et goûtez les crus locaux.

    A ne pas manquer, à la fin du mois juillet : « Les Nuits de la Guitare » de Patrimonio.

  • Corte

    Corte

    Centre de l’île, sauvage comme les montagnes qui l’entourent, Corte a été à l’origine de toutes les révoltes insulaires.
    Loin de la mer, des ports et des plages, il revendique toujours sa place de capitale. Construite à 1100 mètres d’altitude, au milieu d’une couronne de montagnes, Corte dispute à Sartène le titre de « plus corse des villes corses ».

  • L'Ile Rousse

    L'Ile Rousse

    Station balnéaire plutôt familiale, Ile-Rousse doit son nom aux îles de granite rouge qui prolongent sa jetée.
    Elle n’était qu’un petit village de pêcheurs lorsque Pascal Paoli décida en 1758, d’en faire un port rival de Calvi. Du port gagnez par la jetée l’île de la Pietra, le phare d’où l’on découvre les îlots voisins.

  • Calvi

    Calvi

    Sur fond de hautes montagnes souvent enneigées, posée sur une mer d’huile, la citadelle surplombe de sa masse altière et grise une marine grouillante de monde et une immense plage à la courbe parfaite, ombragée d’une pinède. Dans un décor de palmiers et de figuiers de Barbarie, de hautes maisons aux balcons chargés de plantes vertes, du linge étendu au-dessus des ruelles pavées, des petites places ombragées composent un tableau idyllique.

  • Bastia

    Bastia

    A la porte de l’Italie, dont elle n’est distante que de 70 kilomètres, Bastia est plus que toute autre ville corse marquée par l’empreinte de Gênes, avec ses façades baroques, ses toits de lauze bleutée et ses majestueux clochers. Affairée et grise vers le sud, où s’étagent les banlieues populaires de Lupino, elle devient résidentielle au nord, où les immeubles bourgeois débordent sur le Cap Corse ! Au centre, la vieille ville empreinte d’histoire a conservé ses ruelles pavées, ses portes cochères, ses églises baroques, ses vieux immeubles aux façades lépreuses et aux persiennes déglinguées, ses cordes à linge tissées au travers des rues.

  • Saint Florent

    Saint Florent

    Au creux d’un golfe magnifique, le petit village de pêcheurs de Saint-Florent s’est transformé au fil des années en une station balnéaire très cotée et les bateaux des plaisanciers viennent mouiller dans son joli port de plaisance. La place des Portes est le centre le plus animé et donne sur la vieille ville resserrée autour de l’église Santa-Maria-Assunta, la « cathédrale » du Nebbiu. De style roman, elle est construite en blocs de calcaire blanc, qui tempèrent l’austérité de son architecture. La citadelle génoise domine le port et sa longue jetée où déambulent les vacanciers.